Tendance chantiers

La Villa César à Biot : une réalisation d’exception en béton cellulaire mariant confort, esthétique et respect de l’environnement !

Sur la commune de Biot dans les Alpes-Maritimes, une magnifique villa de 410 m2 vient de voir le jour. Dessinée et conçue par le cabinet d’architectes Jaussaud-Gadaud, elle mêle tradition pour s’intégrer à son environnement et modernité dans ses performances thermiques et esthétiques ainsi que son confort intérieur. Selon ce cahier des charges exigeant, le choix du béton cellulaire s’est révélé comme une évidence au concepteur. Zoom sur un chantier référence dans le sud-est.

 

C’est un paysage de carte postale, dans l’arrière-pays entre Cannes et Nice. Sur une colline surplombant la méditerranée se dresse un somptueux projet réalisé par le cabinet Jaussaud-Gadaud. Le maître d’ouvrage a fait confiance aux jeunes architectes Alexandre Jaussaud et Juliette Gadaud pour imaginer sa future résidence principale. « Ils souhaitaient se faire plaisir avec un lieu où ils puissent accueillir tous leurs enfants et créer un lieu de fête. Le site trouvé pour implanter la Villa César a une vue imprenable sur le village de Biot … »

 

Un projet contemporain et ambitieux

Les clients souhaitaient une construction contemporaine dans son mode de vie. Côté look, les architectes ont choisi une diversité de matériaux avec le béton cellulaire, mais aussi de la pierre en parement, des enduits à la chaux, du métal : « Ce n’est pas la maison contemporaine californienne, c’est un mix entre la maison provençale et le contemporain. » Les 410 m² habitables de la villa sont répartis sur deux niveaux et un sous-sol avec une très belle piscine attenante.

 

Le béton cellulaire pour un plus grand respect de l’environnement…

Concernant les matériaux, le choix des architectes est toujours intimement lié à un souci de réduction de l’empreinte carbone : « Nous voulons être acteurs dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Nous sommes prescripteurs de matériaux et essayons de faire évoluer les mentalités. » Le béton cellulaire répondait parfaitement aux exigences de l’architecte pour ce projet : « Ce matériau a une empreinte carbone vraiment minime. Le béton cellulaire a l’avantage d’être écologique et consommer peu de sable. Avec 1 m3 de matière, on fait 5 m3 de produit fini. Un autre point positif : c’est celui d’un chantier qui reste sec. »

 

… et pour répondre aux exigences architecturales

Les architectes ont aussi fait ce choix pour des raisons esthétiques : « On a plus de liberté architecturale dans le sens où l’on place les menuiseries comme on veut, ce qui nous laisse la possibilité de créer de belles embrasures. C’est un matériau qui peut se découper librement. Dans les vieilles demeures, on inclinait déjà les tableaux de fenêtres pour faire entrer plus de luminosité. » Avec le béton cellulaire, l’architecte s’amuse à utiliser une technique ancienne dans une création très contemporaine avec un matériau innovant.
Le choix du mur bioclimatique de gamme de la Ytong THERMO en épaisseur 36,5 cm est également lié à son intérêt architectural : « C’est une épaisseur de mur que j’apprécie justement pour faire des tableaux extérieurs qui dépassent de plus de 20 cm. Avec cette épaisseur inhabituelle, on donne tout de suite une autre impression à la façade. Cela donne un aspect plus cossu au bâtiment. C’est beaucoup plus généreux en proportions. »

 

Garantie de confort intérieur

Avec la solution Ytong THERMO 36,5, les architectes sont certains d’atteindre d’excellentes performances thermiques. La Villa César présente d’ailleurs un R de 4,05 W/m²K. Dans cette région, l’intérêt est évidemment plus celui d’un confort d’été que celui d’une bonne isolation thermique en hiver même si celle-ci est largement garantie. Dans la maison de Biot, tout a été pensé pour assurer ce confort d’été avec des températures constantes : « En plus d’une maçonnerie en béton cellulaire très performante thermiquement, nous avons des systèmes de grandes trémies ouvertes avec des fenêtres de toit qui permettent d’évacuer la chaleur rapidement. Le confort d’été est à considérer avec des fenêtres ouvertes, parce que les gens passent de dedans à dehors régulièrement. Nous avons pensé un espace de vie qui reste ventilé naturellement. »
Pour Alexandre Jaussaud, le confort intérieur repose aussi beaucoup sur la notion de perspirance : « Pour un intérieur sain, c’est essentiel. C’est pourquoi nous avons choisi un matériau perspirant comme le béton cellulaire. Il permet une excellente gestion de l’hygrométrie. »

 

Un architecte convaincu = client satisfait

Du côté du cabinet Jaussaud Gadaud, le béton cellulaire était une évidence pour le projet de Biot : « Nous connaissons ces solutions depuis une dizaine d’années. A l’époque, nous avons fait notre première maison avec Xella. Venant d’une culture de la construction en pierre, nous étions à la recherche d’une architecture minérale. » Les architectes, convaincus par les différents atouts du matériau, ont dû apporter des arguments à leurs clients : « Comme beaucoup, ils souhaitaient une construction en béton armé. Ils ne connaissaient pas du tout le béton cellulaire et pouvaient avoir des doutes. Ils nous ont finalement suivi et c’est en voyant la mise en œuvre qu’ils ont été complètement convaincus. Cela leur a rappelé la pierre de taille, c’est un matériau plein qui les ont rassurés. » 

 

Une mise en œuvre en toute sérénité

Pour réaliser ce chantier, l’entreprise de maçonnerie qui travaille habituellement avec le cabinet Jaussaud-Gadaud a fait appel à des spécialistes du béton cellulaire : « C’est un maçon très soucieux des détails. Comme le projet était assez conséquent, il a préféré embaucher une équipe de professionnels qui connaissent bien le matériau. C’est l’ingénieur commercial de Xella dans le sud-est, Olivier Jaouen, qui lui a d’ailleurs conseillé. Ils ont de l’expérience et la maçonnerie s’est très bien passée. » La relation de confiance établie entre l’architecte et Olivier Jaouen a également été très bénéfique : « Dès que j’avais une question, je pouvais lui poser. Il venait aussi de temps en temps sur le chantier. S’il y avait une difficulté, il pouvait aussi m’orienter vers le bureau d’études Xella. »

 

Le chantier de la Villa César : une belle vitrine pour le béton cellulaire 

La Villa César est un chantier référence pour le cabinet Jaussaud Gadaud qui leur permet désormais de convaincre des futurs clients de l’intérêt du béton cellulaire pour la construction de maison individuelle : « J’ai récemment fait visiter le chantier à un futur client pour qu’il voit la manière dont se déroulent les choses. Le client de la Villa Cesar était là également et a pu lui partager son expérience et sa satisfaction. Au cours de leur échange, ils ont évoqué la manière dont les blocs sont taillés, comme de la pierre calcaire. Mon futur client a apprécié ce type de mise en œuvre un peu plus traditionnelle, cet aspect pierre de taille. Et cela fait la différence ! 

Le propriétaire de la Villa César est en effet venu régulièrement sur le chantier, toujours avec plaisir : « C’est agréable parce que, quand on vient, il fait beau, l’équipe est en train de monter les blocs, ça avance vite, sans nuisances, les murs sont blancs, le chantier est propre, on entend chanter les oiseaux, décrit pour conclure Alexandre Jaussaud. C’est autre chose qu’un chantier en béton avec des banches énormes et de la ferraille qui sort de partout. C’est important pour le client et pour nous aussi. Il faut que ça donne envie et c’est le cas avec le béton cellulaire ! »