Tendance chantiers

Nouvelle Cuverie Le Guellec-Ducouet (21) : le choix du béton cellulaire, une évidence pour les professionnels du vin

Cuverie Le Guellec-Ducouet - béton cellulaire

En Côte d’Or, deux jeunes vignerons font renaître sur la commune de Brochon un domaine viticole baptisé sous leur nom Le Guellec-Ducouet. Ils produisent des crus de grande renommée comme le Gevrey-Chambertin ou encore le Côte de Nuit. Pour moderniser leur exploitation, ils viennent d’investir dans la construction d’une toute nouvelle cuverie. Face à l’exigence et aux contraintes de leur activité, ils ont été accompagnés dans leur projet par un maître d’œuvre et une entreprise de maçonnerie engagés. Des experts qui ont préconisé pour la maçonnerie les solutions constructives en béton cellulaire Ytong Compact 20 XL et Ytofor. Focus sur cette réalisation…


C’est une belle histoire familiale et viticole. En 2018, Michaël Le Guellec, associé à son ex-beau-frère Arnaud Ducouet, a décidé de changer de vie et de faire renaître le domaine abandonné par son grand-père il y a 30 ans. Les deux passionnés ont relancé l’exploitation de 3,5 hectares de vignes sur les terres familiales à Brochon (21). Repartis de zéro et souhaitant allier production et conviction, ils ont fait certifier leur vignes Haute valeur environnementale. Afin d’être autonomes et de développer leur activité, les deux vignerons ont lancé un chantier d’envergure en 2020 : la construction d’une cuverie. L’ensemble du projet est un bâtiment de plain-pied de 500 m² qui comprend une cave à fûts où sont stockés des tonneaux en chêne, la cuverie où l’on récolte le raisin et où l’on vinifie dans des cuves en inox, et un lieu de stockage des bouteilles.

Performance thermique et air sain : le choix du béton cellulaire, une évidence 

Dans la conception du projet, ils ont fait appel à Antoine Chaussade du bureau d’études - conception Seturec à Dijon. C’est lui qui a travaillé à la recherche de solutions pour résoudre les différentes problématiques. « La principale exigence du projet est la thermique. La cuverie devait être particulièrement bien isolée. Il fallait aussi des matériaux sains, résistants à l’humidité et stables chimiquement pour ne pas altérer la qualité du vin. »
Pour Antoine Chaussade le béton cellulaire cochait toutes les cases. « L’utilisation de ce matériau, avec ses qualités de déphasage thermique, est apparue évidente pour assurer une isolation très performante bien supérieure aux matériaux concurrents. En plus, il est stable et ne laisse échapper aucun gaz. Autre élément, il est tout à fait indiqué pour les espaces qui vont souvent être nettoyés au jet car il est étanche et ne garde pas l’humidité. Enfin, je prescris souvent le béton cellulaire car il est aussi facile et rapide à mettre en œuvre. » Le maître d’œuvre a été conforté dans son choix par Stéphane Clerc, à la tête de l’entreprise de maçonnerie Elite Construction basée à Dijon. « C’est certain que c’était la bonne solution pour ce projet. Le béton cellulaire est facile à manier, facile à poser. C’est léger et c’est un matériau qui se recoupe très bien, sans couper, et il ne casse pas comme d’autres solutions traditionnelles. Notre équipe aime beaucoup le travailler, d’autant que c’est propre. »

Antoine Chaussade - Seturec  

Stéphane Clerc - Elite Construction

Le Compact 20XL : performances thermiques et gain de temps assurés

Pour cloisonner chacun des espaces du bâtiment de la cuverie Le Guellec-Ducouet, 320 m² de béton cellulaire étaient nécessaire. « Vu la taille du projet et la configuration des lieux, j’ai proposé le recours à deux solutions nouvelles de la gamme Ytong : la solution constructive Compact 20 XL et Ytofor, décrit Dominique Chevallier, l’ingénieur commercial de Xella en charge du dossier. Le Compact 20 XL est un bloc de grande taille. Avec 3,3 blocs au mètre linéaire, le gain de temps qui peut aller jusqu’à 25%. Mais l’innovation est sa hauteur de 30 cm, qui est 20% plus grand ! Ce produit rencontre d’ailleurs une réelle adhésion des professionnels sur le terrain. » Grâce à une hauteur de bloc de 30 cm et seulement 5,3 blocs au m2, le temps de pose a effectivement été sensiblement réduit pour l’équipe d’Elite Construction : « On se retrouve avec un rapport surface-poids très intéressant. Traditionnellement, on a besoin d’un bloc de plus par m2. Cela représente donc beaucoup moins de manutention. Le montage du mur va plus vite ». Et Stéphane Clerc apprécie aussi beaucoup la facilité de découpe du matériau. « C’est très agréable. Nous avons simplement une scie pour couper les blocs à dimension. » Et pour répondre à l’enjeu principal du projet : l’isolation thermique, la solution Compact 20 XL est également très performante puisque le bloc est 8 fois plus isolant qu’une solution de maçonnerie traditionnelle.

Montage du mur - Compact 20XL - Ytofor

Ytofor : une solution appréciée pour s’affranchir des chaînages

Ytofor, innovation Xella, est une armature métallique destinée à renforcer structurellement les ouvrages et permet la suppression des chaînages. Sur le projet de cuverie Le Guellec-Ducouet, il a été un choix unanime. Antoine Chaussade : « C’est très élégant esthétiquement, il n’y a plus de chaînage visible qui dénote avec le béton cellulaire. On a un grand mur qui a le même aspect sur toute la hauteur. » Le maître d’œuvre y trouve aussi un intérêt pratique. « La facilité de mise en œuvre est indéniable. Il est collé entre deux rangs de blocs béton cellulaire, c’est très efficace. Sur d’autres projets à l’avenir, dès que ce sera possible, nous l’utiliserons. » Sentiment partagé par Stéphane Clerc qui a apprécié cette simplicité de mise en œuvre : « Nous avons mis des trames armées à tous les rangs pour nous enlever la contrainte des chaînages verticaux et horizontaux. Avec Ytofor, inutile d’arrêter la pose pour couler des poteaux ou des chaînages intermédiaires. C’est un réel gain de temps pour une résistance mécanique aussi satisfaisante. C’est un produit que nous réutiliserons très certainement. »

Mise en oeuvre Ytofor

Un mode constructif compatible avec une démarche de Lean management

Avec les solutions Ytong Compact 20 XL et Ytofor, l’entreprise de maçonnerie a pu s’inscrire, comme elle en a l’habitude, dans une démarche Lean construction. Il s’agit d’aborder les chantiers autrement en évitant les gaspillages, en travaillant plus efficacement. Pour le dirigeant d’Elite Construction, « les blocs Ytong, et le Compact 20 XL en particulier, sont des produits qui permettent de conserver un chantier propre et donc propice à une meilleure productivité. Nous nous sommes fait livrer selon l’avancement. Cela nous a permis d’avoir moins de déchets et de gaspillage qu’avec une maçonnerie traditionnelle parce que nous avons réutilisé les coupes. Avec la scie à ruban, nous maîtrisons la matière. Et avec Ytofor aussi, nous avons réduit les pertes puisqu’il y a moins de coupes intermédiaires qu’avec des chaînages horizontaux et verticaux… »

L’accompagnement Xella : du choix des produits à leur mise en œuvre 

Dès l’étape de prescription des matériaux, Antoine Chaussade a pu rencontrer plusieurs fois Dominique Chevallier, l’ingénieur commercial Xella. « Je lui ai expliqué que nous aurions un mur haut nécessitant des chaînages et c’est là qu’il nous a apporté un regard technique et nous a présenté les solutions Ytong, notamment cette nouveauté Ytofor, que nous avons pu préconiser. » L’accompagnement du bureau d’études pendant la phase de conception a également été prépondérant. « Nous avons reçu le descriptif du produit et nous n’avons eu qu’à modifier que quelques lignes dans nos CCTP. Il n’y a eu aucun problème. Nous n’y avons vu que des avantages. » Quant à Stéphane Clerc, il a bénéficié d’échanges très réguliers avec Xella : « Notre équipe maîtrise la mise en œuvre des solutions en béton cellulaire mais nous avons eu des retours très régulier sur la pose du Ytofor, le montage des blocs et la progression du chantier. » Une aide au calepinage a également été proposée. « Cette opération nous a permis de réaliser ensuite un calepinage en 3D en tenant compte de toutes les ouvertures. De quoi s’assurer une bonne marche à suivre pour monter les blocs. » Le chantier de la cuverie aura donc été un projet serein : « C’est très agréable d’avoir eu une telle relation avec Xella et en particulier Dominique Chevallier. Il a toujours été très réactif. Il n’y a eu aucun souci. » Un travail de terrain dont se félicite l’ingénieur commercial Xella, qui attribue la réussite de ce projet à ce qu’il appelle le « combo gagnant ». « Nous avons bénéficié de la quadripartie idéale entre la maîtrise d’œuvre, l’entreprise, le distributeur et l’industriel. Doras, le distributeur de Chenôve a vraiment bien joué son rôle. Son commercial, Maxime Château, est venu plusieurs fois avec moi sur le chantier pour s’assurer du bon avancement des travaux. Et tout s’est bien passé. » Ce chantier a finalement été livré fin novembre et les 4 cuves ont été installées en décembre. Les premières bouteilles du domaine Le Guellec-Ducouet seront commercialisées en 2021. Une renaissance !