Parole aux habitants

La famille Demurgé : 10 ans de bonheur dans la première maison BBC de Roanne… grâce au béton cellulaire !

Il y a 10 ans à Riorges (42), l’entreprise Vernin Ingénierie, ambassadeur Ytong Inside, remettait les clés de sa maison à la famille Demurgé. Depuis, grâce au choix d’une maçonnerie en béton cellulaire et à une mise en œuvre de qualité, ce couple et ses deux enfants profitent d’un foyer à la fois confortable, esthétique et peu gourmand en énergie. Aujourd’hui, Sylvie Demurgé revient pour nous sur l’histoire de ce projet de vie, l’accompagnement de l’entreprise de construction et sa satisfaction au quotidien de vivre dans une maison performante…

 

Quelle est l’histoire de cette maison ?
Sylvie Demurgé :
Lorsque le projet a débuté en 2009, nous nous lancions pour la première fois dans un projet de construction. A l’époque, notre maison nous plaisait mais nous avions envie de faire des modifications et nous avons fait l’acquisition d’une parcelle de 2500 m² devenue constructible juste derrière chez nous. C’est à ce moment que la décision de faire construire une maison plus adaptée à nos envies a été prise.

 



Comment avez-vous fait le choix de Vernin Ingénierie pour vous accompagner ?
Sylvie Demurgé :
Habitant près de Roanne, nous avions un ami qui connaissait Gaëtan Vernin, le dirigeant de cette entreprise. Il avait déjà fait des chantiers avec lui et nous l’avait conseillé. De notre côté, nous avions essayé de faire nos plans après avoir contacté un architecte. Mais cela avait été très compliqué et coûtait très cher. Comme ça ne nous allait pas, notre ami a montré les plans à Gaëtan Vernin qui nous a donné un premier chiffrage. Nous nous sommes alors rencontrés et l’entrevue s’est très bien passée, ça nous plaisait !


« Nous avons la maison que nous voulions ! »


Quel est le profil de cette maison ?
Sylvie Demurgé :
C’est une maison d’environ 190 m² de surface habitable avec un garage. Au rez-de-chaussée, nous avons une grande pièce de vie avec une cuisine ouverte, une suite parentale. A l’étage, il y a 3 chambres avec salle de bain et WC. Nous avons la maison que nous voulions ! Au niveau de l’architecture, c’est un cube central avec un pan coupé sur un angle et un prolongement légèrement en biais où se situe notre suite parentale. Cette chambre a une charpente séparée. De la cuisine, nous avons aussi une porte d’accès vers le cellier et le garage.

Comment s’est fait le choix du béton cellulaire ?
Sylvie Demurgé :
Quand mon mari se lance dans quelque chose, il potasse beaucoup. Pour la construction de la maison, il s’est intéressé de près aux différents matériaux. Au début, nous étions partis sur des briques avec une isolation classique. Mais quand nous avons eu les plans et que le projet s’est un peu concrétisé, on s’est dit qu’il serait intéressant de faire le choix du béton cellulaire. Nous avions lu que c’était un matériau plus performant en matière d’isolation.

 

Monsieur et Madame Demurgé


Ravie du professionnalisme de Vernin Ingénierie 


Quels sont les arguments qui vous ont convaincus ?
Sylvie Demurgé :
Ce sont d’abord les performances énergétiques, thermiques et la promesse d’économies d’énergie. Ensuite, mon mari a fait des recherches et a échangé avec Gaëtan Vernin sur l’objectif de faire une maison BBC (bâtiment basse consommation). Il s’est adapté à notre demande et nous a proposé un projet tout à fait personnalisé. Il n’avait jamais fait de maison basse consommation mais il a travaillé le dossier et s’est lancé avec nous. Sur le secteur de Roanne, c’était la première maison BBC. C’est donc vraiment le côté économie d’énergie du béton cellulaire qui nous a convaincus. On s’est dit qu’on faisait un investissement sur l’avenir et qu’on allait s’y retrouver rapidement par la suite.

Pendant les 9 mois de chantier, comment avez-vous été accompagnés par Vernin Ingénierie ?
Sylvie Demurgé :
Il y avait une réunion de chantier toutes les semaines et nous avions l’avantage d’habiter juste à côté ! Gaëtan nous expliquait bien les choses, c’est vraiment quelqu’un de très professionnel. Et tous les corps de métier qui sont intervenus et qui travaillent avec Vernin Ingénierie étaient dans le même état d’esprit. Nous avions des réponses à toutes nos questions notamment autour des spécificités du béton cellulaire. Nous avons compris, au-delà de son intérêt énergétique, que c’était aussi un matériau très léger et donc facile à manipuler, mais aussi très solide contrairement à ce qu’on pourrait penser.


« Pendant le chantier, beaucoup de gens ne connaissaient pas le béton cellulaire et étaient surpris, voir impressionnés, par ces blocs blancs »


Comment s’est passée la pose de la maçonnerie ?
Sylvie Demurgé :
La mise en œuvre a été plutôt rapide. Il n’y a eu qu’une interruption en raison du gel mais cela n’a absolument remis en question le respect des délais. L’équipe nous a expliqué que la pose collée permettait d’aller plus vite qu’avec d’autres matériaux et nous avons pu le constater. C’est aussi un chantier qui était très propre. Il faut dire que tous les artisans travaillaient très bien, de façon très carrée. Par rapport à la forme un peu particulière de notre maison, il était très intéressant d’avoir un matériau qui se coupe aussi facilement. C’était très pratique. 

Quelles étaient les réactions autour de vous ?
Sylvie Demurgé :
On sortait un peu de ce qui se fait habituellement, de la brique ou du parpaing. Beaucoup de gens ne connaissaient pas le béton cellulaire et étaient surpris, voir impressionnés, par ces blocs blancs. Je trouve que c’était assez joli. Il y a cet aspect esthétique assez intéressant. Même avant que la maison ne soit crépie, ça ne fait pas comme une maison en brique où l’on voit vraiment l’aspect chantier. Cela faisait moins maison en train d’être finie.

 


« Seulement 300 euros de chauffage à l’année et un vrai confort hiver comme été ! »

Aujourd’hui, comment décririez-vous votre confort dans cette maison ?
Sylvie Demurgé :
Nous sommes chauffés avec une pompe à chaleur, en aérothermie, avec chauffage au sol même à l’étage. Et nous avons un excellent ressenti. Honnêtement, au départ, on n’y croyait pas. Avec le béton cellulaire, même quand les hivers sont rudes, il n’y a pas besoin de pousser la pompe à chaleur. Le 2e hiver que nous avons passé dans la maison avait été très froid avec des températures autour de -10/-20° pendant 15 jours. Et malgré cela, nous avons été très bien avec une température ambiante qui est restée constante. La maison est aussi très confortable pendant l’été avec des températures également constantes. Ces dernières années, nous avons pourtant eu plusieurs périodes de canicule et nous n’avons jamais dépassé les 26° à l’intérieur de la maison même quand il faisait 40° à l’extérieur.

Et ce confort s’est accompagné d’économies d’énergie ?
Sylvie Demurgé :
Avec une maison BBC en béton cellulaire, c’est évidemment très satisfaisant ! Notre maison précédente n’était déjà pas trop coûteuse en matière d’énergie mais là c’est vraiment très positif. Hors abonnement, pour la consommation pure, on paye seulement 300 euros de chauffage à l’année. Je mets entre 21,5° et 22° au thermostat, ce n’est donc vraiment pas cher. Dans les chambres, on met un peu moins de chauffage. C’est globalement très agréable.

Vous seriez donc prête à recommander le béton cellulaire à vos proches ?
Sylvie Demurgé : Oui, lorsque nous en parlons autour de nous c’est pour dire qu’il s’agit d’un très bon produit. Nous avons des arguments pour le recommander !