Bilan sur 10 ans de certificats d'économies d'énergie

Travaux renovation Ytong

Voilà 10 ans que le gouvernement a mis en place les Certificats d’économies d’énergie (CEE). Le site internet Primes Energie a souhaité dresser un bilan sur ce dispositif qui permet aux particuliers et entreprises de bénéficier d’une aide pour financer des travaux d’économies d’énergie. Nature des travaux, régions, montant des primes… Cette étude a permis une vue d’ensemble et un retour sur expérience riche d’enseignements.

Voilà donc 10 ans que les certificats d’énergie sont en place, depuis la loi POPE (Programmation fixant les Orientations de la Politique Energétique) du 13 juillet 2005 plus précisément.
L’heure du bilan a donc sonné et c’est le site spécialisé dans le financement des travaux de rénovation énergétique, PrimeEnergie.fr, qui s’est penché sur le sujet, et Batiactu.com qui en publie les résultats.

Les chiffres à retenir sur cette décennie

-2,5 milliards d’euros ont été débloqués afin de financer des travaux énergétiques : les particuliers sont les premiers à en avoir profité avec 1,9 M€ de primes pour 3,5 millions d’entre eux.

Le bâtiment résidentiel est donc le principal acteur des économies d’énergie (à hauteur de 75%) insufflées par les CEE entre 2005 et 2014.

L’isolation, principal poste de travaux à bénéficier des primes

Voici le top 5 des travaux de rénovation énergétique menés par les Français : Isolation de combles ou de toiture (28%), Chaudière à condensation (20%), Fenêtre ou porte-fenêtre (12%), Chauffage au bois (11%), Isolation des murs (9%).

L’isolation est bien partie pour rester en tête des travaux privilégiés puisque le troisième volet du dispositif se veut encore plus  incitatif sur ce type de rénovation.

Enfin, concernant les régions, ce sont les régions Rhône-Alpes, Aquitaine, Ile-de-France et Lorraines qui concentrent à elles seules 46% des demandes de CEE.
Le montant de la prime est le plus élevé en Franche-Comté avec 492€ et c’est dans le Languedoc-Roussillon qu’elle est la plus faible avec 232€ en moyenne. En effet, la prime est calculée en fonction de la corrélation entre nature des travaux et zone climatique… CQFD !