Benoît Maieron, ACM construction : « En maison individuelle, et plus encore en tertiaire et collectif, le béton cellulaire est la règle ! »

Entre Ytong et ACM construction, créée en 1990 au Creusot, c’est une histoire de confiance. Le béton cellulaire a en effet toujours fait partie du quotidien de cette entreprise dirigée par la famille Maieron. Parallèlement au marché de la maison individuelle, la société se lance aujourd’hui dans le le tertiaire avec de l’appétit… et toujours Ytong comme partenaire !

Le partenariat d’ACM Construction avec Ytong date de près de 10 ans. Le béton cellulaire a toujours convaincu Benoît Maieron, la 2e génération de dirigeant. « On croit beaucoup en ce produit qu’on apprécie et avec lequel on aime travailler. » Une façon surtout de marquer, auprès de sa clientèle, son engagement dans des projets de qualité. « Actuellement, 20% de nos maisons individuelles sont réalisées en béton cellulaire mais cette part augmente d’année en année car les clients sont demandeurs. Ce matériau permet autant architecturalement, qu’au niveau des performances, de répondre à leurs demandes. » ACM Construction couvre également le secteur du tertiaire et là il n’y a pas de compromis : tous les projets sont réalisés en béton cellulaire. « Quand on vient nous voir pour construire ce type de bâtiment, c’est dans un but précis, avoir quelque chose d’extrêmement qualitatif et confortable pour les salariés. Et là, ce matériau prend tout son sens ! »

Benoît Maieron, à la tête d'ACM Construction au Creusot

Performances et chantiers irréprochables

Pour Benoît Maieron, le béton cellulaire est d’abord un matériau résistant et léger : « sur le dimensionnement des structures, c’est très intéressant pour nous puisqu’il n’emmène pas de poids inutile. » La mise en œuvre en est largement facilitée. « Tout est bien millimétré, c’est un matériau agréable à travailler, propre sur les chantiers et sécure. Par exemple, la transmission d’eau à travers le béton cellulaire étant presque impossible, lorsqu’on a fini la maçonnerie, on est quasiment hors-d’eau tout de suite. C’est important car les clients veulent des travaux bien finis, sans mauvaises surprises. »
Autre atout majeur, les performances thermiques. « Nous montons des murs en Compact 20 avec des résistances thermiques de 1,82 m2.K/W. Avec les concurrents comme la brique, il n’y a pas photo ! »

20% des maisons réalisées par ACM Construction sont en béton cellulaire, un engagement sur la qualité

Tertiaire et béton cellulaire : un projet référence

Depuis quelques mois, ACM construction, en partenariat avec les collectivités locales, pilote la première tranche du projet Mach 2, plaine des Riaux au Creusot. Il s’agit du premier îlot tertiaire qui vient marquer le début de la future zone d’activité. « Ce sont 6 entreprises du secteur qui ont décidé de se regrouper sur un pôle très qualitatif avec énormément de confort pour les futurs clients et les collaborateurs. » Pour ce projet, le béton cellulaire s’est donc imposé de lui-même. Benoît Maieron détaille : « vu le cahier des charges assez exigeant, nous sommes de nouveau partis sur une maçonnerie en Compact 20 d’Ytong afin de garantir d’excellentes performances. »

L’acquisition d’un réel savoir-faire

Pour obtenir les performances recherchées, dans ce projet tertiaire, mais aussi en maison individuelle, la mise en œuvre doit se faire dans les règles de l’art. C’est pour cela qu’ACM construction porte une attention particulière au choix de ses partenaires. « Nous travaillons avec des entreprises qualitatives depuis longtemps, des professionnels qui qui ont su monter en compétence avec nous. » Le passage au béton cellulaire a donc été très facile et plutôt valorisant, qu’autant que le rôle d’Ytong a été décisif. « On reçoit un support technique régulier et nous demandons aussi conseil sur des points techniques précis. C’est un réel accompagnement ! »

Le béton cellulaire "sera la règle" pour le tertiaire et le collectif !

De nouvelles perspectives avec le Verti 20 d’Ytong

Les projets sont donc déjà nombreux pour ACM construction, mais l’entreprise se lance un nouveau défi : « nous allons faire du petit collectif d’habitation et là encore, le béton cellulaire sera la règle. » Sur ce créneau, un projet est déjà lancé : « on est en train de développer un R+2 avec environ 8 logements. Ce sera en béton cellulaire avec toujours cette envie d’avoir une performance à la fois thermique, de confort en été et esthétique. » Pour les mois à venir, le Verti 20, l’un des derniers nés des produits Ytong intéresse aussi beaucoup Benoît Maieron. « C’est un produit excellent qui nous permettra d’atteindre des hauteurs plus importantes R+3 ou R+4. » De quoi encore offrir de nouvelles perspectives à ce véritable ambassadeur de la marque !