J.C Laisné : 40 ans de béton cellulaire

Jean Claude Laisné connait le béton cellulaire. Il le connait même très bien. Cet architecte réputé, co-fondateur du cabinet EAU Architecture, met un point d’honneur à isoler les bâtiments qu’il construit grâce au panneau Multipor d’Ytong, un isolant en béton cellulaire certifié Acermi. Pour lui, il a toutes les qualités requises… Il nous explique pourquoi.

L’isolation des bâtiments est une préoccupation importante pour les architectes, soumis aux règlementations thermiques de plus en plus exigeantes. Leurs bâtiments doivent être certes esthétiques et porter leur signature architectural, mais ils doivent être également performants thermiquement. C’est l’alliance du beau et du bon qui fait la différence, et ça, Jean-Claude Laisné l’a bien compris.


Au début de sa carrière, le béton cellulaire est marginalisé. On parle surtout du Siporex, cette matière légère que l’on sculpte dans des ateliers ou à l’école. « Dans la tête des gens le béton cellulaire, c’est du loisir créatif… Rien à voir avec la construction ! On est loin de se douter qu’en fait il s’agit là d’un matériau aux propriétés remarquables pour les habitations de demain », explique J.C Laisné.

Très vite, il s’approprie ce matériau et son premier chantier en béton cellulaire est une maison individuelle.
Le jeune couple de futurs propriétaires reste à convaincre. Cette matière est peu connue à l’époque, le couple est méfiant… Ils décident alors de plonger un bloc pendant 15 jours dans une bassine d’eau pour observer son comportement. Une expérience qu’ils n’ont pas regretté et qui a permis de lever les doutes quant à ce matériau ultra fiable : le béton cellulaire ne laisse en aucun cas l’eau le traverser et limite très fortement sa pénétration dans sa structure.

Aujourd’hui, Jean-Claude Laisné est particulièrement sollicité pour des logements collectifs. Il y a quelques semaines d’ailleurs, un vaste projet à Corbeil Essone signé Eau Architecture a été livré. Au total ce sont 5000m2 de façades qui ont été isolés grâce au Multipor d’Ytong.



Pourquoi cet isolant remporte-t-il les faveurs de l’architecte?
« C’est vrai qu’il existe plusieurs sortes d’isolants. La laine minérale par exemple mais qui est remise en cause régulièrement, il y a aussi le polystyrène, qui n’est pas vraiment solide dans le temps et qui se consume lors d’incendie. Et puis on parle beaucoup des isolants biosourcés en ce moment mais leur comportement face à l’humidité et au feu n’est pas encore abouti » explique-t-il.
Le panneau isolant Multipor s’impose donc dans ses constructions grâce à ses qualités multiples… Puisqu’il bénéficie de tous les avantages du béton cellulaire !
Excellent isolant thermique été comme hiver, résistant au feu et à l’humidité… « C’est un matériau qui va tenir beaucoup plus dans le temps, sa pérennité est trois fois supérieur aux autres isolants », souligne J.C Laisné.
Et puis il y a le côté humain auquel l’architecte est sensible : « Le béton cellulaire est léger, ce sont des blocs à poignées, autoclavés sur les côtés… Les compagnons, les artisans ne s’abiment pas les mains en le posant… Cette facilité de mise en œuvre, c’est important de le souligner ».

 


Voilà 40 ans que Jean-Claude Laisné utilise le béton cellulaire. Et ça ne fait que commencer !