Avenidor : la maison la plus performante au monde en béton cellulaire !

Maison individuelle Avenidor en béton cellulaire Ytong

La maison Avenidor est l’habitation du futur. Une maison unique au monde, labellisée Passif Premium par le Passivhaus Institut et 100% autonome. Construit à Ahun dans la Creuse par le Groupe KZB, ce prototype au look de maison alsacienne présente la plus haute qualification existante en matière environnementale et d’économies d’énergies. Un projet visionnaire, fruit de 2 ans de recherche, dans lequel le béton cellulaire Ytong tient une place centrale.

 « Ça a été une très longue route, mais finalement, on a réussi ! » Ces mots teintés de fierté sont ceux de Steven Kaszuba, à l’origine du projet Avenidor. Un projet imaginé à partir d’une ambition : créer la maison thermiquement la plus performante au monde et entièrement autonome, c’est-à-dire connectée à aucun réseau. 
Chaque élément du projet a été pesé, comparé, calculé. Pour la partie maçonnerie, par exemple, le choix du mode constructif a été le fruit d’un long travail pour l’équipe du projet : « nous avons passé près de 4 mois à faire du sourcing de matériaux, à faire des études comparatives ». Pour le béton cellulaire, il n’y a pas eu beaucoup d’hésitation. « On a une expertise dans ce matériau car nous avons commencé à en poser il y a plus de 20 ans et nous connaissons bien ses propriétés et ses qualités. Pour faire des bâtiments performants sur le plan énergétique, c’est nettement le meilleur choix. En termes de production d’énergie grise, c’est également ce qui se fait de mieux dans les structures maçonnées. On l’a choisi pour ses performances thermiques et pour son bilan carbone. » Au moment de la mise en œuvre, l’équipe y a apporté un soin tout particulier : « les maçons ont travaillé au millimètre pour que le béton cellulaire Ytong donne le maximum de ses possibilités. »

Mise en oeuvre extrêmement méticuleuse de la maçonnerie en béton cellulaire Ytong

Des performances thermiques impressionnantes

Et le résultat est au rendez-vous. « Dans cette maison de plus de 250 m² habitable, on n’a pas de système de chauffage ! En ce moment les températures extérieures sont négatives le matin, la VMC n’est pas encore réglée et la maison est inhabitée, pourtant il fait plus de 18 degrés à l’intérieur. » Grâce à l’enveloppe isolante, parfaitement étanche, de la maison, la moindre source de chaleur à l’intérieur permet de réchauffer l’ensemble. En premier lieu l’apport des occupants et de leurs activités du quotidien.

Steven Kaszuba, Groupe KZB

« La première chose à savoir c’est qu’une personne libère naturellement 100 W/h. Ensuite, quand vous cuisinez, cela va dégager de la chaleur. Le mode constructif du bâtiment permet de ne pas la perdre. » Pour les calculs des performances, le logiciel de conception d’une maison passive, PHPP*, ne tient pas compte du système de batterie de la maison mais intègre par défaut une chaudière, qui ici n’existe pas. « On obtient une consommation de 6 kWh/m²/an, qui n’est pas réelle car on est même en dessous. ». KZB a d’ailleurs installé des capteurs qui calculent la température, l’hygrométrie, ainsi que l’ensemble des différentes consommations.

Un test d’étanchéité à l’air qui bat des records

Pour obtenir le label « passif premium », le plus exigeant de l’association La Maison Passive, Avenidor se devait de faire ses preuves en matière d’étanchéité. Le test de la porte soufflante (test d’infiltrométrie, obligatoire en fin de chantier, qui mesure l’efficacité énergétique du bâtiment) a ainsi été réalisé pour mesurer l’imperméabilité du bâtiment et Steven Kaszuba est fier d’annoncer que l’épreuve a été plus que réussie : « la maison a obtenu une moyenne de 0,18 h-1 alors qu’il fallait obtenir un score inférieur à 0,6 h-1. Le technicien qui a effectué la mesure nous a dit que c’était le record. Selon lui, la plus grosse fuite du bâtiment viendrait de la serrure de la 2e porte d’entrée ! ». Avec 250 m² de surface et pas moins de 3 salles de bain, il fallait aussi une ventilation efficace, c’est une VMC double-flux qui a été choisie. Résultat, pas de buée, pas de mauvaises odeurs et pas de zone froide. Associée à la maçonnerie en béton cellulaire, matériau minéral, on obtient une maison extrêmement saine.

Les qualités du béton cellulaire pour obtenir des performances thermiques impressionnantes

L’autonomie complète, un vrai tour de force

L’autre tour de force du projet Avenidor est le fait que la maison n’est connectée à aucun réseau. « Nous n’avons pas un tuyau, pas un câble connecté au réseau public et malgré tout, on a internet, on a l’eau potable, on traite nos eaux grises, on a l’électricité. On a vraiment une autonomie complète », explique Steven Kaszuba. Pour l’électricité, la maison utilise des panneaux photovoltaïques couplés à un stockage batterie. Et pour l’eau, c’est un système de filtrage d’eau captée sur un forage installé avec une micro-station d’épuration. Une vraie démarche éco-responsable. « Aujourd’hui, 40% de nos émissions de CO2 proviennent des bâtiments que ce soit dans le résidentiel ou le tertiaire. Avec des maisons comme celle-là, on est proche de 0 ! »

Une maison 100% autonome

Un projet qui a de l’avenir

Alors la maison Avenidor ne restera pas qu’un prototype. « La prochaine étape est de construire et de commercialiser ce type de maisons individuelles à très hautes performances énergétiques et surtout de pouvoir offrir aux utilisateurs une autonomie complète. Alors le rêve est-il accessible ? La réponse est « oui » avec un coût pour l’acheteur estimé entre 2 200 et 2 500 euros du m². La commercialisation débutera dès janvier 2018 dans toute la France mais aussi en Belgique. La société Avenidor SAS, filiale du Groupe KZB, sera en charge de bâtir le futur. Et le mode constructif ne changera pas : « ce seront évidemment des maisons en béton cellulaire ! »

La maison Avenidor

Site web de Avenidor : www.avenidor.com

* Le PHPP (Passive House Planning Package) est un outil logiciel de conception de bâtiments passifs