Batimat : Une conférence sur le référentiel Tremplin Acermi

Batimat, le salon des innovations pour le bâtiment et l’architecture, s’est tenu du 2 au 6 novembre à Paris. Au programme des centaines d’expoants et des dizaines de conférences… L’une d’elle en particulier était à ne pas manquer. Jeudi 5 novembre à 14h, on parlait de la montée en puissance des certifications des isolants avec le référentiel Tremplin ACERMI. Christian Guégan du groupe Xella a apporté sa contribution avec l’exemple Ytong… L’isolant Multipor a lui-même bénéficié de ce tremplin pour obtenir sa certification ACERMI.

Tremplin ACERMI : de quoi parle-t-on ?

ACERMI a mis en place un nouveau référentiel dont le but est de promouvoir les produits innovants. Auparavant, ces produits n’étaient pas couverts par le référentiel de certification classique et ne pouvaient faire valoir leurs performances auprès des acteurs de la construction.


Aujourd’hui, grâce à ce « Tremplin Acermi », tous les isolants peuvent voir leur résistance thermique certifiée officiellement.
La certification de ces nouveaux produits passe par des exigences en contrôles de production internes adaptées aux moyens des industriels. Ainsi, la performance thermique déclarée du produit est directement modulée en fonction de la qualité des contrôles effectués en usine pour garantir la performance thermique du produit. 

Multipor YTONG certifié Acermi

Christian Guégan, directeu technique chez Xella Thermopierre, a rappelé que l’entreprise Ytong est à l’origine de la création de la famille « Béton Cellulaire autoclavé allégé » dans le référentiel ACERMI, puisque c’est elle qui en a fait la demande.
A l’origine, cette classification n’était pas couverte par le référentiel, et YTONG souhaitait voir son isolant Multipor certifié. Une démarche qui a abouti avec la certification du Multipor, garantissant ses performances et permettant aux particuliers d’obtenir Crédits d’impôts et Certificats d’Economies d’Energie.


Christian Guégan explique : « Pour qu'un isolant soit crédible sur le marché aujourd'hui, il faut qu'il dispose de valeurs thermiques certifiées, au risque, dans le cas contraire, de se voir pénaliser par un coefficient de majoration qui n'est pas négligeable. De ce fait, pouvoir disposer d'une certification ACERMI est irremplaçable ».