Futur centre commercial Lillenium : plus de 4 000 m2 de murs coupe-feu Ytong

Lillenium, le futur plus important centre commercial des Hauts-de-France, est un chantier pharaonique qui est en phase d’achèvement. La livraison est en effet prévue pour avril 2020. Xella a activement participé à ce projet au cahier des charges exigeant grâce notamment à la performance de ses solutions coupe-feu et à son accompagnement technique qui ont convaincu le maître d’ouvrage Vicity et le maître d’œuvre SOGEA Caroni/filiale de VINCI Construction France. Focus…

Il est présenté comme la future première destination commerciale de la Métropole Européenne Lilloise… Lillenium doit ouvrir ses portes à ses premiers visiteurs en avril prochain. Un événement car, sur plus de 56 000 m² en bordure immédiate du centre-ville, le centre commercial XXL proposera un hypermarché, 105 boutiques, un hôtel, 19 restaurants autour d’une terrasse commune de 320 m², un roof top, une Cité des Enfants et 900 places de parking, le tout réparti sur 6 niveaux. Ce projet spectaculaire est l’ultime élément du nouveau visage du quartier Lille Sud qui connait depuis plusieurs années une profonde rénovation urbaine. Pour répondre à l’enjeu, Rudy Ricciotti, grand Prix National d’Architecture, a imaginé et dessiné le bâtiment, et notamment sa structure drapée iconique, en souhaitant privilégier « la lumière, la fluidité, le ciel et la minéralité », tout en répondant aux critères environnementaux d’aujourd’hui.


1 000 m3 de béton cellulaire pour les cloisons coupe-feu

Pour donner corps à cette ambition, le promoteur Vicity, qui mène ce projet avec les équipes de SOGEA Caroni/filiale de VINCI Construction France à la réalisation, a rédigé un cahier des charges rigoureux : adopter un mode constructif et des matériaux performants, responsables et adaptés aux difficultés techniques du chantier.
Ces exigences se sont notamment exprimées sur toute la partie cloisonnement et séparation des cellules commerciales. Point très sensible en terme de sécurité. C’est le bureau d’études techniques, Projex qui a prescrit le béton cellulaire pour cette utilisation. « Vicity souhaitait des murs séparatifs facilement modulables, tout en assurant une garantie coupe-feu maximale », détaille Alexandre Thomas, le conducteur de travaux principal de SOGEA Caroni/filiale de VINCI Construction France. Le choix s’est porté sur la solution Ytong Compact 20. Les propriétés minérales du bloc parfaitement adaptées au tertiaire (très haute résistance au feu, aucun gaz toxique ou inflammable dégagé), ainsi que la capacité du groupe Xella à produire en quantité importante ont été des arguments décisifs. Car au total, pour cloisonner la grosse centaine de boutiques et restaurants, 4 150 m² de béton cellulaire, soit environ 1 000 m3, auront été nécessaires.
 



Des réponses du service technique Xella « particulièrement pertinentes »


L’autre atout de Xella qui a fait la différence dès la phase d’étude est la compétence et la réactivité de son service technique. Ludovic Dupont, l’ingénieur commercial qui suit le projet pour Xella : « Pour être au plus près des attentes et se démarquer de la concurrence, notre accompagnement a démarré très tôt avec la réalisation d’une analyse coupe-feu mais aussi d’une étude relative aux descentes de charges, l’une des contraintes techniques du chantier. Dans ces cas-là, la légèreté de notre produit, qui limite la surcharge des dalles à long terme, fait toute la différence. » « La plus grosse difficulté à résoudre était en effet celle de la surcharge linéique car les planchers ont été majoritairement traités en dalles alvéolaires précontraintes, ajoute Alexandre Thomas. Et les éléments techniques reprenant les directives de mise en œuvre, notamment les chaînages verticaux et horizontaux, transmis par le bureau d’étude Xella, ont été particulièrement pertinents. »

Un choix environnemental

Le béton cellulaire correspondait aussi à l’un des souhaits du promoteur, celui de réaliser un projet le plus respectueux possible de l’environnement. Avec Lillenium, Vicity espère obtenir la mention « Very good » de la labellisation BREEAM (Building Research Establishment Environmental Assessment Method). Pour cette raison, le choix a été fait d’opter prioritairement pour des matériaux locaux et pérennes et de travailler sur l’optimisation de la gestion de l’eau, des déchets et des énergies. Or, le béton cellulaire s’inscrit parfaitement dans cette logique. Sa performance environnementale s’exprime sur tout le cycle de vie du produit : les matières premières, la fabrication, le transport, la mise en œuvre, l’utilisation et le recyclage. Et comme l’architecte Rudy Ricciotti voulait mettre l’accent sur la minéralité, le béton cellulaire cochait toutes les cases.
 



Une pose simple et rapide, adaptée à la configuration du chantier

Au moment de l’étude, et encore plus depuis le lancement des travaux, la localisation est un facteur central. Ce site est en effet implanté dans le quartier de Lille-Sud sur une parcelle triangulaire très étroite, surplombant le périphérique, bordée par deux boulevards et une voie de chemin de fer. Difficile dans ces conditions d’assurer des conditions normales d’acheminement et de stockage des matériaux. Il n’y a en réalité aucune aire de stockage et surtout un seul accès pour tout le chantier. Les véhicules étaient contraints de défiler les uns après les autres pour ensuite passer le relais aux équipes. Là encore, le choix du béton cellulaire a facilité le travail pour Alexandre Thomas. « Les blocs ont été approvisionnés et stockés à pied d’œuvre avant la dépose de nos grues à tour. La solution constructive Ytong a ensuite bien répondu à mes attentes grâce à sa simplicité et sa rapidité de pose. » Ainsi, le béton cellulaire, plus léger et facile à manipuler, à découper et à mettre en œuvre, a largement accéléré cette séquence.

« Nous avons été bien guidés lors de la pose »

D’autant que la mise en œuvre a été réalisée dans les règles de l’art. « Franck Favier, notre formateur et technicien-démonstrateur, est intervenu à plusieurs reprises pour accompagner les hommes de SOGEA Caroni/filiale de VINCI Construction France et les entreprises partenaires, décrit Ludovic Dupont. De plus, le service technique a réalisé pour eux des plans de calepinage qui ont rassuré tout le monde. » Cette phase du chantier s’est déroulée fin 2018 et début 2019 sans difficulté et dans les temps. Ce que tient à saluer le conducteur de travaux : « Nous avons apprécié le suivi offert par le service technique Xella. Ses nombreuses visites ont notamment permis de bien guider nos partenaires en charge de la pose. » Une collaboration efficace qui va participer à donner vie au printemps 2020 à ce nouveau moteur de la vie économique lilloise.