Claire Membré, acheteur industriel : l’interface indispensable entre l’usine et les fournisseurs

L’acheteur-approvisionneur représente une fonction essentielle permettant d’assurer la continuité de la production. Matières premières, emballages ou encore contrats de maintenance, Claire Membré, depuis mai 2017, est en charge de tous ces achats et approvisionnements. Son poste est particulièrement complexe puisqu’elle doit faire face d’un côté aux différents besoins des équipes et de l’autre aux contraintes des fournisseurs. Rencontre avec Claire Membré…

Comment s’organisent les achats au sein du groupe ?
Claire Membré :
Il y a des achats qui sont centralisés au niveau du groupe en Allemagne sur tout ce qui est matières premières notamment et emballages également. Et ensuite on a une équipe Achats pour Xella France qui est fonction support pour le site de Saint-Savin, de Mios et de Montereau. Ce service Achats est composé du Directeur des Achats et Supply Chain, d’un poste d’Acheteur Moyens Généraux et d’un poste d’Acheteur Industriel que j’occupe. 

Concrètement quel est le rôle de l’acheteur ?
Claire Membré :
On est autant acheteur avec une dimension stratégique qu’approvisionneur avec une dimension opérationnelle. On a une fonction support, un rôle d’accompagnement des usines. C’est une position qui est complexe parce que selon les catégories on a un rôle différent et les sujets d’achats ne se ressemblent pas. J’achète des consommables de production, des prestations liées à l’environnement, l’hygiène, la sécurité, des équipements de protection individuelle, mais également tout ce qui est auxiliaire de production, ainsi que des contrats de maintenance, des machines, des équipements, des chariots de manutention, des palettes. Mais j’ai également un rôle d’approvisionneur en matières premières, d’emballages.

« Il y a des fournisseurs historiques avec lesquels on a l’habitude de travailler »

La dimension technique est-elle importante ? 
Claire Membré :
Il n’y a pas une semaine sans que j’apprenne des nouvelles choses sur des machines ou sur des produits. Et ce qui est vraiment appréciable c’est de pouvoir travailler avec des fournisseurs qui ne sont pas des distributeurs mais des fabricants, qui du coup maîtrisent l’aspect technique de ce qu’ils vendent, sont force de conseil. Il y a des fournisseurs historiques avec lesquels on a l’habitude de travailler. Ils nous accompagnent vraiment à comprendre leurs solutions pour s’assurer de l’adéquation à notre demande, et c’est ça qui est intéressant.

Quels sont vos principaux objectifs ?
Claire Membré :
Pour la partie Approvisionnement, c’est que l’usine tourne. Et pour la partie Achats, c’est que nos clients internes, nos directeurs d’usine, nos responsables de production, nos responsables maintenance, nos responsables de parc, nos directeurs industriels, la responsable qualité, et tous les collaborateurs qui travaillent dans leurs équipes, soient satisfaits et que les produits correspondent à leurs besoins. L’idée c’est de respecter les budgets que nous avons construits, d’optimiser nos coûts en trouvant des solutions innovantes ou alternatives.

« Le rôle d’acheteur n’est pas seulement de travailler sur le prix »

Quelles sont justement vos relations avec les fournisseurs ?
Claire Membré :
On travaille avec les fournisseurs pour leur offrir des partenariats qui leur donnent envie de réduire nos coûts d’approvisionnement. On va parler de volume avec eux mais aussi de service, de perspective d’activité, de positionnement dans nos listes de fournisseurs privilégiés, d’accompagnement sur de nouveaux projets. Le rôle d’acheteur n’est pas seulement de travailler sur le prix mais de travailler sur tous les leviers qui font qu’on motive un fournisseur à travailler avec nous au meilleur prix.

Vous avez un rôle clé dans l’entreprise ?
Claire Membré :
Oui, mais je ne suis pas toute seule. On est vraiment interdépendants les uns des autres, que ce soit avec les équipes des usines ou avec l’équipe de la comptabilité et du controlling. Je suis autant impliquée dans l’optimisation et l’atteinte du résultat-objectif de l’entreprise, que dans le bon fonctionnement de l’usine et dans l’innovation industrielle.  

« Permettre à l’entreprise de tenir les objectifs qu’on s’est donnés »

Quelles sont les qualités d’un bon acheteur industriel ?
Claire Membré :
Il faut être capable de comprendre les enjeux. Et du coup de comprendre de quoi on parle tant du point de vue technique que des conséquences sur le business et les coûts. Et puis la 2e qualité, c’est l’écoute. Tant l’écoute du client interne que l’écoute du fournisseur. Le fournisseur peut nous apporter des solutions qu’on n’aurait pas envisagées de notre côté. Le collaborateur en interne a une expérience qu’il est nécessaire de capter.

Quelle est la plus grande difficulté dans votre métier ?
Claire Membré :
C’est de conjuguer le travail de fond avec les demandes ponctuelles et critiques des utilisateurs. Ce sont les dossiers de fond qui vont nous faire optimiser nos process et donc nos coûts et progressivement contribuer au résultat de l’entreprise mais ils nécessitent beaucoup de temps et d’énergie. En répondant à des demandes ponctuelles, on évite que l’usine s’arrête dans les cas les plus extrêmes, mais on ne fait pas nécessairement réaliser des économies immédiates à l’entreprise. C’est avec les dossiers de fond que l’on génère des économies beaucoup plus importantes. 

Et quelle est la plus grande satisfaction de votre poste ?
Claire Membré :
C’est de voir le client interne satisfait. C’est aussi de permettre à l’entreprise de tenir les objectifs qui ont été donnés pour que l’usine soit pérenne sur le long terme. Représenter une vraie contribution qui soit visible et qui soit concrète, c’est très motivant.