COP21 : quels enjeux, quelles ambitions ?

C’est LE grand évènement international et diplomatique de cette fin d’année… La COP21 se tiendra à Paris du 30 novembre au 15 décembre et réunira les chefs d’état et représentants de 195 pays. L’objectif : signer un accord afin de limiter le réchauffement de la planète à 2°C d’ici la fin du siècle.

Ce ne sont pas moins de 40.000 personnes (délégués représentants chaque pays, observateurs, membres de la société civile…) qui sont attendues à la COP21, sur le site de Paris-Le Bourget. C’est dire l’importance que revêt cette conférence climatique, qui est l’une des plus importantes jamais organisées !

Parvenir à un accord universel

L’enjeu principal est de taille : il s’agit, pour la première fois, d’aboutir à un accord universel et contraignant permettant de lutter efficacement contre le dérèglement climatique. Il est également question de donner un véritable coup de booste à la transition vers des sociétés et des économies résilientes et sobres en carbone.

Pour ce faire, l’accord devra faire la part belle aux efforts de baisse des émissions de gaz à effet de serre. Le but : limiter le réchauffement global à 2°C. Evidemment, ces efforts prendront en compte les besoins et capacités de chaque pays. Concernant la date d’effet, l’accord devra entrer en vigueur en 2020.

Un évènement participatif

Avant la COP21, chaque pays doit publier une contribution présentant les efforts nationaux. La France s’est engagée à aider les pays en difficulté dans la rédaction de celle-ci. Cette contribution doit présenter comment chacun envisage sa participation dans la lutte universelle contre le dérèglement du climat.

100 milliards de dollars pour les pays en développement

C’est l’un des objectifs phares de cette conférence : mobiliser 100 milliards de dollars par an, à partir de 2020 pour permettre aux pays en développement de lutter contre le dérèglement climatique tout en favorisant un développement durable et juste. Un engagement d’ores et déjà formulé à la conférence climat de Copenhague en 2009.