Idée reçue #1 « Le béton cellulaire est une éponge ! »

Il suffit de se pencher sur sa fabrication pour balayer d'un revers de main l'idée reçue que le béton cellulaire serait perméable à l'eau.
Comment fabrique-t-on du béton cellulaire pour qu'il soit insensible à l'eau ? Ce béton est cuit dans un four autoclavé pendant 12 heures, à 180 °C  avec 12 bars de pression. L'eau utilisée lors de ce procédé est éliminée sous la forme de vapeur d'eau et non de gouttes d'eau. La création d'un réseau capillaire dans la matière est donc impossible. C'est ce type de réseau qui pourrait être utilisé ultérieurement par l'eau pour pénétrer jusqu'au cœur du mur. Pour info, c'est durant ce cycle d'autoclavage que le bloc Ytong prend sa couleur blanche et acquiert l'ensemble de ses propriétés définitives.

Penchons-nous sur les cellules des blocs Ytong...

Toutes les cellules emprisonnées dans les blocs Ytong sont fermées et leur diamètre est de 1 mm environ. Conséquence : si les murs laissent heureusement passer la vapeur d'eau (de très petites molécules gazeuses) nécessaire à une bonne hygrométrie, ils représentent en revanche une barrière infranchissable pour l'eau sous forme liquide et ses molécules beaucoup trop grosses.

Faites le test !

Immergez un bloc Ytong dans de l'eau pendant 24 heures. Il en ressortira sec dans la masse. Conclusion : un mur en béton cellulaire même non enduit est bien étanche !