Premier chantier en YTONG YTOFOR à Toulouse : des professionnels conquis !

Ytofor, la dernière innovation Xella est une armature métallique destinée à renforcer les maçonneries en béton cellulaire tout en s’affranchissant des chaînages horizontaux et verticaux. C’est sur le chantier du centre commercial Auchan-Toulouse-Gramont, que le produit a été utilisé pour la première fois en Occitanie. Grâce à cette nouvelle armature, les murs coupe-feu, ont pu être montés dans des conditions optimales malgré les contraintes du site… 
 

C’est un projet de réagencement qui va remodeler la galerie marchande Auchan-Toulouse-Gramont. Il comprend la démolition de 3 magasins afin de créer un seul et unique espace plus aéré au bénéfice des clients. Pour ce chantier, la mission de l’entreprise Thomas et Danizan et son chef de chantier, Cédric Trouillard, était claire mais pas dénuée de difficultés : « Il fallait superviser le montage de murs séparatifs coupe-feu avec partie de 76 m2 et une autre de 90 m2 sur une hauteur de 6,50 mètres dans une zone difficile d’accès et exiguë. »

 


 

C’est grâce à sa légèreté que le béton cellulaire s’impose
 

Avant que le béton cellulaire ne s’impose, c’est d’abord un autre matériau qui avait été envisagé pour le montage de ces murs. « Nous étions partis sur un chiffrage avec des agglomérés. Le degré coupe-feu était respecté mais le problème était celui de la dalle existante du magasin : une dalle portée. Lorsque nous avons eu les DOE (Dossiers des ouvrages exécutés), nous nous sommes rendus compte qu’elle ne pouvait pas supporter le poids des 6,50 mètres de maçonnerie en bloc béton. Pour respecter la charge maximum de 650 daN par mètre linéaire, il n’y avait donc qu’une seule solution : les solutions Ytong qui sont parfaitement adaptées dans ce genre de cas. »
 

« En gros-œuvre, c’est rare d’avoir des produits aussi novateurs »
 

En ce qui concerne Ytofor, c’est notamment grâce à un distributeur de matériau féru d’innovation qu’il a fait ses premiers pas en région Occitanie. En effet, Xella est partenaire de la Plateforme du Bâtiment. Lorsqu’en mai dernier, l’ingénieur commercial du groupe est venu présenter le produit au responsable du négoce, Eric Santoro, ce dernier a tout de suite été intéressé : « J’ai trouvé la solution vraiment innovante. En gros-œuvre, c’est rare d’avoir des produits aussi novateurs. Pour moi, il était alors important de le proposer à mes clients. » Quelques jours après, à l’occasion des Matinales Ytong, il organisait donc une présentation avec l’équipe Xella. « Tous ceux qui utilisent le bloc pour faire du mur coupe-feu ont apprécié Ytofor parce que c’est un gain de temps énorme. C’est aussi un avantage majeur en matière d’approvisionnement chantier : vous n’êtes pas obligé de ferrailler, de couler le béton… Et ça, c’est un coût très important pour des chantiers souterrain. »

 


 

L’arrivée à pic de l’armature Ytofor sur le chantier Toulouse-Gramont
 

Largement convaincu par le procédé, Eric Santoro a alors très vite eu l’idée de le proposer au conducteur de travaux du chantier Auchan-Toulouse-Gramont. « J’avais commencé à préparer le chantier avec les blocs poteaux, etc. Et c’est là qu’il m’a parlé d’Ytofor, détaille Cédric Trouillard. C’était la première fois que j’entendais ce nom. Il venait à peine de rentrer le produit sur la plateforme pour en faire l’essai. » Le responsable du négoce considérait le chantier comme une belle opportunité pour tester le produit. « Pour le coût, nous étions à environ 3 euros / m2. Cela n’a presque pas d’incidence et ils ont tout de suite vu que c’était parfaitement adapté aux projets tertiaires » A la réception de la fiche technique, Cédric Trouillard s’est alors tourné vers l’ingénieur commercial Xella, Christophe Authié, qui a pu prendre le relais pour l’accompagnement du chantier et constater l’enthousiasme de son interlocuteur ! « Il m’a dit : "c’est génial ce que vous nous présentez. S’affranchir de créer des poteaux et des linteaux pour monter du mur coupe-feu dans l’espace réduit que l’on a, c’est miraculeux !" »

 


 

Rapidement validé par le bureau de contrôle grâce à un accompagnement du service technique Xella
 

Cédric Trouillard et son équipe allaient donc être les premiers à utiliser l’innovation Ytofor. « Nous nous demandions quand même comment faire passer cela auprès du bureau de contrôle. Christophe Authié m’a rassuré en m’expliquant qu’il ferait intervenir le bureau d’études de Xella. Et de fait, il y a eu une excellente réactivité pour faire passer les notes de calculs et les éléments nécessaires. Tout s’est fait en seulement quelques jours. Notre interlocuteur du Bureau Veritas est quelqu’un de très exigeant mais là, il n’y a eu aucun souci. Il nous a validé le procédé en moins de 4 heures. »
 

Une mise en œuvre facilité et plus rapide
 

166 m² de murs coupe-feu montés en seulement 2 jours. La rapidité et la facilité de la mise en œuvre était un argument majeur de Christophe Authié : « C’est comme monter du béton habituel de façon traditionnelle mais en montant toute la hauteur sans se préoccuper des vertisseurs horizontaux et verticaux. Le gain sur le temps de coffrage, coulage, séchage, lui a fait gagner entre 25 et 30% sur l’ensemble du chantier. » Cédric Trouillard a d’ailleurs pu très vite le constater : « Le montage a mis très peu de temps. Nous aurions facilement mis le double de temps avec de l’agglo et cela a largement facilité les conditions de travail. Nous étions un peu coincés dans une cour intérieure qui sert d’issue de secours. Nous avions très peu de place pour entreposer les matériaux et nous devions toujours laisser un accès pour permettre l’évacuation des lieux en cas d’incendie. Ce produit nous a permis d’éviter de stocker à la fois des granulats, du ciment, des ferrailles pour pouvoir réaliser tous les renforts béton. Là tout est plus simple en matière de manutention. Les rouleaux ne sont pas difficiles à monter sur l’échafaudage. L’équipe de pose a en effet très facilement pris en main le procédé : « La fiche technique expliquait déjà très bien les choses. Et Christophe Authié nous a aussi envoyé un technicien pour nous accompagner. »
 

Ytofor bientôt sur beaucoup d’autres chantiers

A peine a t-il vendu une première fois la solution Ytofor qu’Eric Santoro a envisagé de proposer le procédé à d’autres professionnels de la construction tertiaire : « J’ai par exemple un client qui veut réaliser une zone de spa dans un bâtiment. Je lui ai conseillé du carreau de 15 mm Ytong avec Ytofor de plus petite largeur pour pouvoir bâtir les cloisons sans avoir ce ferraillage. Selon moi, ce produit a un bel avenir ! » De son côté, Cédric Trouillard envisage lui aussi de réutiliser prochainement Ytofor. « Cela pourrait arriver rapidement avec la rénovation d’une bibliothèque. Sur ce projet, nous devons réaliser des cloisons coupe-feu au 2e étage. Pour éviter de monter du béton et tout le ferraillage, nous nous sommes tout de suite dit que nous pourrions à nouveau choisir cette solution. C’est vraiment une excellente innovation… »