Projet Plein Ciel au Versoud (38) : Bouygues immobilier mise sur le béton cellulaire !

Près de Grenoble, le promoteur Bouygues immobilier, a choisi les solutions constructives Ytong pour son projet Plein Ciel, un programme de 155 logements situé en zone sismique 4. Un choix motivé par l’intérêt économique du béton cellulaire, ses qualités techniques, mais aussi la présence dans la région d’entreprises de pose qualifiées comme Rosset-Boulon et Fils à Crolles (38).

C’est un programme immobilier de grande ampleur. Au Versoud, en Isère, ce sont 8 bâtiments en R+2 et R+3 qui sont en train de sortir de terre pour offrir pas moins de 155 logements, dont une partie en accession sociale. Les futurs appartements, du studio au 5 pièces, bénéficieront d’une vue dégagée sur les massifs, d’espaces extérieurs généreux et d’une situation privilégiée. Le programme se veut ambitieux et de qualité. Livraison prévue au 2e trimestre 2019.

Baptiste Rosset-Boulon, gérant de l'entreprise ROSSET BOULON & FILS


Un chantier mené par des experts du béton cellulaire

Le promoteur, Bouygues immobilier, a l’habitude de prescrire des solutions en béton cellulaire pour ses constructions dans la région. Pour le projet Plein Ciel, les arguments en faveur du matériau étaient nombreux. Il fallait évidemment opter pour une solution apportant un confort thermique sans faille adapté à un territoire comme le Dauphiné-Savoie. C’est pour cette raison qu’une association béton cellulaire et isolation par l’intérieur apportera les performances thermiques attendues. Le tout réalisé par une entreprise de pose experte en maçonnerie en béton cellulaire. C’est pourquoi, Bouygues Immobilier a choisi un partenaire fidèle sur la région, l’entreprise Rosset-Boulon et Fils.


Le projet Plein Ciel a bénéficié d’une équipe de pose qualifiée

Les dirigeants de cette entreprise de gros-œuvre, installée à Crolles, sont convaincus par les avantages des solutions Ytong. « On a pris le virage du béton cellulaire parce qu’on y croit, détaille Baptiste Rosset-Boulon. Aujourd’hui, nous avons de belles références et nos chantiers se passent très bien. On est consulté sur des projets comme Plein Ciel parce qu’on sait travailler ce matériau. Nos équipes ont été formées par les techniciens de Xella, on s’est équipé pour traiter les points singuliers et nous maîtrisons la méthode de travail tant au niveau des compagnons, que des équipements. » Et les bénéfices sont nets. « Le chantier est propre et la productivité maîtrisée. Avec ce matériau, on apporte une réelle valeur ajoutée au bâti. »

Plein Ciel, un projet suivi de près par Xella 

De l’avant-projet avec le promoteur, les architectes et les bureaux d’étude, à la mise en œuvre par l’entreprise Rosset-Boulon et Fils, les équipes techniques de Xella restent présentes pour offrir un accompagnement technique permanent. Pour l’ingénieur commercial Xella, William Petit, il s’agissait d’accompagner les architectes dans leurs dessins de plans et d’être présent auprès des poseurs dans la mise en œuvre du produit en fonction des points singuliers du projet.

L’intérêt économique des solutions constructives Ytong

Nerf de la construction, Bouygues immobilier a aussi choisi le béton cellulaire pour son intérêt économique. Associé à des solutions d’isolation par l’intérieur, il est donc budgétairement plus pertinent sur des projets immobiliers de grande ampleur. Le matériau est notamment le plus concurrentiel en terme de maçonnerie de petits éléments. Au Versoud, il a par exemple été possible de se passer de membrane d’étanchéité à l’air à l’extérieur alors que cela représente déjà 10 à 12 euros du m². Avec le béton cellulaire, selon Baptiste Rosset-Boulon, « Bouygues immobilier a donc pu faire face aux contraintes structurelles, thermiques et économiques du chantier. » Et l’explication est simple : « avec du béton, il aurait fallu mettre en œuvre d’autres solutions associées qui auraient certainement coûté plus cher que les produits de la gamme Ytong, notamment sur les jonctions ou encore les planelles. »

Des travaux réalisés en zone sismique

Autre spécificité du chantier Plein Ciel : la nécessité de s’adapter aux contraintes environnementales. Le Versoud se situe en effet au cœur d’une zone sismique 4. Mais pour Baptiste Rosset-Boulon, « cette contrainte est parfaitement gérée par les qualités du béton cellulaire. Il y a seulement un cahier des charges avec des normes à respecter. Cela peut modifier les aciers complémentaires qui sont mis dans les chaînages, mais on a toujours fait cela. Ce n’est pas un frein ! »

Quand le béton cellulaire s’associe au bardage

Le projet Plein Ciel tord aussi le cou à une idée reçue. Si certains pensent qu’il est impossible de fixer un bardage sur un bloc Ytong, ils se trompent ! Baptiste Rosset-Boulon peut en témoigner avec son expérience du bloc Verti 25 au Versoud : « comme pour le moellon ou la brique, il existe des moyens de fixation pour le béton cellulaire. Il y a des préconisations à prendre, c’est tout. Comme pour tout matériau, il y a des typologies et des réglementations à respecter, qui sont quelques fois différentes du béton. La solution existe sinon Bouygues ne ferait pas tous ses bâtiments de cette manière. Sur les bâtiments Plein Ciel, une partie des façades est donc en bardage alors qu’une autre partie est enduite. L’une des façades en bardage se situe même au dernier étage, niveau pourtant le plus sensible par rapport au risque sismique. » Un chantier véritablement exemplaire pour des logements au confort assuré dont bénéficieront leurs occupants à partir de juin prochain…