RT 2012 : où en est-on ?

Entrée en vigueur au 1er janvier 2013, la RT 2012 avait fixé des objectifs ambitieux au secteur du bâtiment en termes de construction et de rénovation durable. Ont-ils été atteints ? Et quelle est la teneur des nouveaux objectifs fixés pour 2020 ?


Bilan de l'année 2013 de la mise en œuvre de la RT 2012 dans le bâtiment.

 Afin de pouvoir mesurer et analyser les résultats obtenus dans le secteur du bâtiment soumis aux exigences de la RT 2012, un tableau de bord annuel, conçu comme un outil global de suivi, a été mis en place par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB). Celui de l'année 2013 a été publié fin 2014. Il permet de mesurer les résultats obtenus fin 2013 et le chemin restant à parcourir pour réduire durablement la consommation d'énergie du bâti. Voici les principaux enseignements délivrés :

1. La réduction régulière des émissions de gaz à effet de serre se confirme. La France a rempli les objectifs fixés par le protocole de Koyto en 1997 (réduire entre 2008 et 2012 d'au moins 5 % par rapport à 1990 les émissions de gaz à effet de serre des pays signataires).

2. Une évolution favorable mais encore insuffisante de la réduction des consommations d'énergie du parc existant. En effet, les résultats obtenus restent en de-ça des objectifs fixés. Point positif, la rénovation des logements sociaux les plus énergivores et l'accompagnement des ménages en situation de précarité énergétique.

3. La réduction des consommations d'énergie des constructions neuves grâce à une bonne mise en oeuvre de la règlement thermique 2012. Le suivi des demandes de labels BBC-Effinergie montre la bonne anticipation par les grands maîtres d'ouvrage mais souligne une moindre préparation des marchés de la maison individuelle et du petit tertiaire.

4. Le développement des énergies renouvelables dans le bâtiment est à peu près conforme aux objectifs pour 2013. Toutefois, les efforts à réaliser pour atteindre l'objectif de 2020 restent encore importants : 7 Mtep (millions de tonnes équivalent pétrole) supplémentaires sont nécessaires d'ici 2020, alors que la progression sur 2005-2013 s'est élevée à 3Mtpe (+1Mtep entre 2012 et 2013).

5. Une augmentation encourageante de la qualification et de la formation des professionnels à l'efficacité énergétique dans le bâtiment. Le nombre de formations FEEBAT (formation aux économies d'énergie dans le bâtiment) est en augmentation constante. La mention RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) se diffuse progressivement, le nombre d'entreprise RGE approchant les 21 000 en octobre 2014.

6. Un effort remarquable des collectivités territoriales qui ont redoublé d'initiatives pour accompagner les particuliers comme les entreprises. Le Plan Bâtiment Durable poursuit ainsi sa démarche de régionalisation. 

RT 2020 : objectif « maison positive »

Si la RT 2012 visait la maison BBC, la RT 2020 a pour horizon le bâtiment à énergie positive (BEPOS). Le but d'un BEPOS est de consommer le moins possible d'énergie grâce à une excellente isolation, des systèmes thermiques performants et un apport en lumière naturelle optimisé.

A ce stade, quelle différence avec un bâtiment basse consommation ? Aucune ! La différence notable réside dans le fait qu'un BEPOS doit produire plus d'énergie qu'il n'en consomme.

Le label Effinergie-Bepos

L'association Effinergie a mis en place en 2007 le label BBC (Effinergie), qui a servi de base à la RT 2012, puis le label Effinergie-rénovation en 2009. Avec l'entrée en vigueur de la RT 2012, l'association a conçu deux nouveaux labels : Effinergie+ et Effinergie BEPOS.

Les points communs entre ces deux labels est de réduire plus encore les consommations d'énergie des bâtiments, d'impliquer les occupants et d'améliorer leur confort (guide des différents équipements pour une utilisation optimum, amélioration du confort visuel et acoustique).

Le label Effinergie BEPOS va plus loin encore en amenant le secteur du bâtiment vers la réglementation thermique 2020 et les bâtiments à énergie positive en intégrant la production d'énergie renouvelable dans l'habitat.

En plus de respecter les exigences du label Effinergie+, le label Effinergie BEPOS impose aux ménages de procéder à une évaluation de l'énergie grise : la quantité d'énergie primaire non renouvelable consommée par rapport à la quantité d'énergie primaire renouvelable produite.

Avec une tolérance en fonction de la configuration du bâtiment (nombre d'étages, densité urbaine, zone climatique, etc.) pour ne pas pénaliser ou favoriser les propriétaires. Le bilan d'énergie primaire doit ainsi tendre vers zéro, voire être positif.

Le bâti doit par ailleurs avoir fait l'objet d'une analyse des consommations réelles après construction, afin de s'assurer que sa performance énergétique corresponde à celle visée initialement.

Quand la RT 2020 entrera-t-elle en vigueur ?

L'entrée en vigueur de la RT 2020 est prévue, à ce jour, pour le 1er janvier 2021. Avec, en 2018, une échéance attendue : la création de labels réglementaires calqués sur la future RT 2020. 

Ytong et la RT 2012

La marque a édité deux documents de références pour guider les professionnels dans le choix et la mise en œuvre des solutions en béton cellulaire, en adéquation avec la RT2012.

Mémo RT 2012 Maison Individuelle et Mémo RT 2012 Logement Collectif