Et si on surélevait en béton cellulaire ?

Lorsqu’on habite en ville et que l’on souhaite davantage de mètres carré, on pense d’abord à déménager. Pourtant, il est bel et bien possible d’agrandir sa maison même lorsque celle-ci est très à proximité de ses voisines et que le terrain à l’arrière n’est pas suffisant… La surélévation en béton cellulaire est une technique qui permet un agrandissement par le haut, et qui s’adapte parfaitement aux contraintes en milieu urbain.

En 2012, Cécile Duflot alors Ministre du Logement, expliquait qu’il était nécessaire de densifier les zones urbaines afin d’éviter l’étalement urbain et préserver les terres agricoles et naturelles. L’une des solutions pour y parvenir est la surélévation des immeubles ou des maisons.

Surélévation en milieu urbain : solution béton cellulaire


Le pavillon avant les travaux de rénovation


La technique la plus courante, pour ne pas avoir à intervenir sur les fondations et la partie inférieure, est le recours à une ossature bois. Mais il existe des alternatives comme le béton cellulaire qui par sa légèreté, sa maniabilité et sa résistance fait l’unanimité.

C’est le béton cellulaire justement qui a été choisi pour l’agrandissement de ce pavillon de ville des années 1930, situé près de Paris.

Le pavillon une fois rénovée : un étage et demi de gagné !
 

L’objectif était double : agrandir et améliorer les performances énergétiques. Le maitre d’ouvrage a donc choisi des blocs de béton cellulaire Ytong de 20 cm d’épaisseur, associés à 10 cm de laine minérale, qui permettent d’atteindre les objectifs fixés.
Le béton cellulaire est un matériau léger (poids mur nu d’environ 106 kg/m2) et permet donc des surélévations sans avoir à pratiquer des travaux de consolidation des fondations ou des murs porteurs.