Ambassadeur Ytong Inside, Nouvelles Maisons d’Alsace : « Le choix du confort en hiver comme en été pour nos clients »

En Alsace, les habitants sont chaque année confrontés à la rigueur des saisons. Pour faire face à ces amplitudes thermiques, les constructeurs doivent offrir des solutions d’isolation performantes. C’est pourquoi, depuis maintenant 13 ans, Nouvelles Maisons d’Alsace propose à ses futurs propriétaires des maisons en béton cellulaire. Le matériau a séduit son dirigeant à la fois pour ses qualités en matière d’isolation, mais aussi pour la propreté des chantiers… et les clients apprécient !

 

Depuis 1985, date de création de l’entreprise Nouvelles Maisons d’Alsace, ses dirigeants ont fait de la qualité leur mot d’ordre. Et Denis Schnee, responsable technique, répète le mot comme un mantra… « C’est vrai que c’est notre obsession. Nous faisons appel à des artisans de qualité pour réaliser des maisons de qualité. Nous choisissions aussi des matériaux de qualité mais cela ne suffit pas. Nous sommes très attachés à la qualité de la mise en œuvre ! » Pour rendre cette démarche, la plus pertinente possible, NMA a intégré au fil des années toutes les compétences nécessaires. Aujourd’hui, autour de son PDG, l’entreprise compte un commercial, une assistante administrative, un dessinateur, un responsable technique et un conducteur de travaux. Une équipe qui consacre ses journées à la construction de maisons individuelles, et depuis deux ans à des chantiers de réhabilitation.


Denis Schnee, responsable technique

 

Depuis 2007, le béton cellulaire séduit chez Nouvelles Maisons d’Alsace

 

Si en 2019, Nouvelles Maisons d’Alsace, a construit une dizaine de maisons en béton cellulaire, cela fait maintenant près de 13 ans que l’entreprise a adopté le matériau. Le choix s’est fait avant la parution des Eurocodes, les normes de conception européennes. A l’époque, le constructeur a très vite compris que ce pouvait être un bon choix d’un point de vue économique : « A l’époque, si l’on comparait les solutions constructives Ytong à la brique rouge, c’était à peu près le même prix pour la même épaisseur, mais avec des performances bien supérieures. » Et c’est donc la thermique qui a fait pencher la balance.

 

La thermique, l’argument choc auprès des clients

 

Pour Denis Schnee, l’argument thermique est en effet le plus évident et le plus facile à exposer : « Quand il s’agit d’en parler à nos clients, c’est très facile, il suffit de comparer les coefficients de résistance thermique R. A épaisseur égale, la brique rouge a un coefficient de 1,62 m². K/W alors que le béton cellulaire, par exemple le Ytong Compact 22,5 possède un R de 2,05 m². K/W. Cela représente déjà un beau delta. Et si on ajoute une isolation intérieure de 10 cm de polystyrène, on atteint un R de 3,15 m².K/W. Les clients voient très vite l’intérêt de passer au béton cellulaire. C’est d’autant plus vrai que nous sommes dans une région avec des hivers plutôt froids. » Aujourd’hui, pour assurer une excellente résistance thermique, l’équipe de Nouvelles Maisons d’Alsace travaille majoritairement avec des blocs Ytong Energie de 25 cm d’épaisseur. 

 

 

Des propriétaires de maisons en béton cellulaire ravis

 

Avec de telles performances énergétiques, les retours sont plus que positifs : « Nos clients nous parlent beaucoup d’économies. Ils se rendent compte de ce qu’ils payent en chauffage et cela les satisfait forcément. » Le résultat va même parfois au-delà des attentes. « Nous avons un chiffre qui est annoncé par l’étude thermique de la maison et bien souvent, nos clients constatent que la réalité est encore meilleure. Les gens sont donc vraiment contents de leur maison. »

 

La notion de confort d’été de plus en plus importante

 

Si l’Alsace connaît de rudes hivers, elle est aussi souvent confrontée à des saisons estivales très chaudes. Lorsqu’on fait construire une maison dans la région, il faut donc également penser au confort d’été, notion d’ailleurs de plus en plus pris en compte dans les textes réglementant la construction. Avec le béton cellulaire, Denis Schnee peut rassurer ses futurs propriétaires. « Parfois au début d’un projet, on me demande une pompe à chaleur réversible. Je leur réponds qu’avec une maison bien isolée, il suffit de fermer les volets aux heures les plus ensoleillées et qu’ils n’ont pas besoin de réversibilité. A partir du moment où on isole bien sa maison, l’isolation fonctionne aussi bien pour le chaud que pour le froid. »

 

Beaux chantiers et « coup d’avance sur la concurrence »

 

Autre argument majeur particulièrement apprécié lors des chantiers réalisés avec ce matériau : le caractère soigné de la mise en œuvre. « J’apprécie le béton cellulaire parce qu’on a de beaux chantiers. Une fois que la maison est montée à l’état de gros-œuvre, c’est tout simplement beau à voir. Il n’y a pas de joint à mortier. C’est blanc, c’est propre ! » Quant aux artisans-maçons qui travaillent aux côtés de Nouvelles Maisons d’Alsace, ils ont été formés par le service technique Xella et se sont vite approprié le matériau. Ils aiment aujourd’hui travailler le béton cellulaire.
Avec tous ces avantages, « et très peu d’inconvénients », Denis Schnee considère, à certains égards, avoir pris un de coup d’avance sur la concurrence. « Nous nous positionnons comme une entreprise qui amène de l’innovation et qui recherche la performance. Parmi les clients qui viennent nous voir, beaucoup savent déjà que nous sommes en pointe sur les questions thermiques. » 

 

 

Obernai, une réalisation d’exigence

 

L’une des plus belles illustrations de ce niveau d’exigence, c’est la réalisation en 2012 du projet Adorha. Elle a depuis été revendue, mais cette maison fut pendant des années la maison expo ultra innovante de Nouvelles Maisons d’Alsace : « Nous avons essayé de faire une maison en maçonnerie qui réponde déjà à cette époque à des exigences de maison positive. Je voulais prouver que nous pouvions faire mieux avec le béton cellulaire qu’avec une ossature bois. Nous avions donc monté des murs en Ytong Energie 25 doublés d’une isolation extérieure en Multipor de 20 cm d’épaisseur. » Et le constructeur est parvenu à des performances thermiques très élevées pour cette maison de 132 m2 en R+1 avec un R de 4,65 m². K/W.  Munie de panneaux solaires, la maison a obtenu un test de perméabilité à 0,08 m3/(h.m²) avec un Coefficient d’énergie primaire (CEP) à -45 kWh par m². En plus de cela, c’est une maison sur laquelle de très gros efforts ont été réalisés pour l’accessibilité, le maintien à domicile avec une importante démarche domotique : commandes à distance pour les ouvertures, capteurs dans la salle de bains, alarme dans les toilettes, plan de travail accessible, électroménager escamotable…etc. Cette maison en béton cellulaire à énergie positive a évidemment été largement saluée lors de son inauguration.  

 

 

Le conseil de Nouvelles Maisons d’Alsace aux futurs propriétaires

 

Comme tous les ambassadeurs Ytong Inside, Nouvelles Maisons d’Alsace prodigue quelques conseils à ceux et celles qui souhaitent se lancer dans la construction de leur maison. « Pour commencer, il faut choisir un bon constructeur. Pour cela, il faut surtout se fier au bouche-à-oreille. Ensuite, il faut chercher les performances énergétiques en adéquation avec votre portefeuille. Il faut toujours rester réaliste et faire de son mieux pour monter le plus haut possible en matière de performances énergétiques. De toute façon, en respectant la RT 2012 et bientôt la RE 2020, votre maison sera correctement placée au niveau des consommations d’énergie. Quel que soit le budget de nos clients, nous parvenons à réaliser des maisons peu gourmandes énergétiquement ! »