L'Histoire du béton cellulaire

Au lendemain de la Première Guerre Mondiale, les maisons durent s’adapter à de nouvelles exigences en matière d’isolation thermique. 

Les savants s’interrogèrent et l’un deux, le docteur suédois Axel Eriksson, ingénieur à l’Institut Royal de Technologie de Stockholm, fit une découverte révolutionnaire. En cuisant à la vapeur un mélange enrichi de chaux, de poudre métallique et de silice dans l’autoclave de son département de recherche, il obtint un matériau isolant, résistant à la compression, au feu et à la moisissure, mais en même temps léger, facile à découper et stable dans ses dimensions ! Les avantages du bois (matériau très utilisé à l’époque) enrichis de "plus" indéniables (il est incombustible)… 

Ytong à la conquête du monde !

Commercialisé dès 1929 par l’entreprise suédoise Yxhults Stenhuggeri Aktierbolag, le béton cellulaire Ytong connaît rapidement le succès dans son pays natal. En 1952, une première usine est construite à l’étranger, en Allemagne. A la fin des années 1980, la première usine française est bâtie à Saint-Savin près de Lyon, tandis que les années 1990 voient des usines sortir de terre en Belgique, Hollande, Pologne, République Tchèque, Slovaquie, Croatie, Slovénie, Bulgarie, Etats-Unis, Chine et Turquie ! Des usines qui ont permis à Ytong d’apporter de nombreuses innovations au béton cellulaire : introduction du joint mince, de l’emboîtement, des poignées...

Le béton cellulaire est un isolant

Isolant

Le béton cellulaire possède une structure alvéolaire constituée de millions de micro cellules d’air. Emprisonnées de façon homogène dans la masse du matériau, elles assurent une isolation thermique exceptionnelle, répartie sur toute la surface des murs, et une parfaite étanchéité à l’air.

Respirant

Le béton cellulaire est un matériau sain qui respire en laissant migrer la vapeur d’eau dégagée par les occupants et leurs activités quotidiennes (17 litres d’eau par jour en moyenne). Cette hygrorégulation naturelle évite la stagnation de l’humidité ambiante, responsable des zones de condensation et de l’apparition de moisissures.

Régulant

Le béton cellulaire Ytong absorbe en été la chaleur dans la journée sans la transmettre à l’intérieur et la restitue de façon très atténuée la nuit (jamais plus de 2 ou 3°C), jouant ainsi le rôle d’une climatisation réversible naturelle.