Valentin Greiner, propriétaire d’une maison en béton cellulaire en Haute-Loire : « Notre facture énergétique a été divisée par deux ! »

Après avoir passé des années dans une maison mal isolée, Valentin Greiner a fait construire pour lui et sa famille, à Saint-Vidal (43), une maison en béton cellulaire avec Logivelay. Le constructeur, ambassadeur Ytong Inside, a su le convaincre de la supériorité du matériau en matière d’isolation et l’a accompagné de l’élaboration du projet jusqu’à la livraison en août 2019. Depuis, la famille Greiner profite des performances et du confort de sa nouvelle maison. Rencontre.

Comment avez-vous fait le choix de votre constructeur ?
Valentin Greiner :
Lorsque nous avons débuté notre projet, en octobre 2018, nous avions déjà réalisé les dessins de notre maison. Nous avons alors décidé de faire faire des devis chez trois constructeurs différents. Le premier n’a absolument pas répondu à nos souhaits. Les deux autres correspondaient à nos exigences mais c’est Logivelay qui était le plus pertinent au niveau des coûts. Nous avons donc signé le contrat de construction avec eux dès le mois de décembre et le chantier a pu démarrer en janvier 2019.

Pourquoi souhaitiez-vous faire construire ?
Valentin Greiner :
Nous étions locataires de notre précédente maison et nous souhaitions devenir propriétaires. Nous avions déjà fait construire cinq maisons pour de l’investissement locatif mais c’était la première fois que nous faisions construire pour notre propre habitation. Nous étions donc assez exigeants avec la volonté de créer une maison adaptée à nos besoins et où l’on se sente bien.

« Une maison livrée avec deux mois d’avance » et « un accompagnement exceptionnel de Logivelay ! »

Qu’est-ce qui a favorisé le choix du béton cellulaire pour les murs de votre maison ?
Valentin Greiner :
Ce sont surtout les conseils de Nicolas Faure, le dirigeant de Logivelay. Lors de nos échanges, il nous a évoqué le rôle de la maçonnerie dans les performances thermiques, il nous a présenté les avantages du béton cellulaire en matière d’isolation et nous a assuré que nous aurions une maison beaucoup plus confortable avec des températures plus constantes et des factures d’énergie réduites. Cela nous a évidemment séduits. Autre argument qui a retenu notre attention : le fait qu’avec ce choix, nous pourrions bénéficier d’un environnement plus sain, sans problème d’humidité. Il expliquait au global, que cette solution était innovante. Nous avons donc suivi les recommandations de Nicolas Faure et avons opté pour des murs en Ytong Compact 20.

Que diriez-vous de l’accompagnement de Logivelay tout au long de votre projet ?
Valentin Greiner :
Je ne veux pas paraître trop élogieux, mais sincèrement on peut dire que l’accompagnement a été exceptionnel du début à la fin ! Nicolas Faure et son équipe ont vraiment répondu à toutes nos attentes. Ils ont même livré la maison avec deux mois d’avance. Pour vous donner une idée de la qualité de leur accompagnement, je peux justement vous parler de la livraison de la maison. Le jour-même, le conducteur de travaux, qui avait été très professionnel tout au long du chantier, partait en congés. A la livraison d’une maison, il reste toujours quelques petits réglages. Et dès son retour de vacances, je n’ai pas eu à l’appeler, il m’a tout de suite contacté, c’était top ! Il est venu me voir pour régler les derniers détails. Il a vraiment été très pro !

« Une maison toute blanche, ça surprend les voisins ! »

Décrivez-nous la phase chantier…
Valentin Greiner :
Pour parler précisément de la partie maçonnerie, je dirais que le montage des murs en béton cellulaire a été particulièrement rapide. D’ailleurs, cette étape a suscité de la curiosité de la part des voisins et de personnes qui ont vu le chantier. Évidemment, une maison toute blanche, ça surprend. On nous demandait quel était ce matériau. Nous expliquions alors qu’il s’agissait de béton cellulaire et que c’était un choix particulièrement intéressant en matière d’isolation. 

Aujourd’hui, constatez-vous que les performances de votre maison sont à la hauteur des promesses initiales ?
Valentin Greiner :
Oui la comparaison avec notre ancienne maison, qui était mal isolée, est incroyable. Alors qu’il fallait chauffer très fort pour obtenir une température satisfaisante et que la facture d’électricité était très élevée, maintenant c’est tout l’inverse ! Avec un bon bâti et notre système de chauffage au sol par pompe à chaleur, notre facture énergétique a été divisée par deux pour la même surface habitable ! L’hiver dernier, nous n’avons quasiment pas chauffé et on sent bien que les murs retiennent la chaleur. Et l’été, malgré notre orientation plein sud et nos grandes baies vitrées, nous arrivons bien à conserver de la fraîcheur. Si je prends l’exemple de mes parents qui ont un pavillon voisin datant des années 80, où il a fait jusqu’à 31 voire 32° C en période de canicule, moi, avec ma maison tournée vers le soleil, je n’ai jamais dépassé les 28° C. Été comme hiver, nous n’avons constaté que des points positifs !

Conseil de Valentin Greiner : « faire des choix en pensant à l’avenir »

Que diriez-vous à une famille qui, comme vous, veut se lancer dans un projet de construction de maison ?
Valentin Greiner :
Je lui dirais de faire des choix en pensant à l’avenir. Et pour cela, il faut trouver un constructeur qui donne confiance comme cela été le cas pour nous avec Logivelay. Le choix du béton cellulaire est évidemment à conseiller grâce à ses qualités thermiques, mais aussi pour donner de la valeur à la maison parce que quand on fait construire, on pense forcément à la revente. Et c’est clairement une véritable plus-value. C’est aussi très intéressant dans le cadre d’un investissement locatif.

Justement avez-vous conseillé les murs en béton cellulaire à vos proches ?

Valentin Greiner : Oui et sans hésiter ! J’ai très vite recommandé cette solution autour de moi. D’ailleurs sur mes conseils, l’un de mes collaborateurs s’est lui aussi lancé dans la construction d’une maison en béton cellulaire avec Logivelay. Il s’agit de l’un de mes vendeurs qui est actuellement en pleine phase chantier. Il ne le regrettera pas !